Eliane Giraud


Eliane Giraud est née le 12 mars 1952 à La Flachère. Elle a passé toute sa jeunesse dans la vallée du Grésivaudan avant d'aller travailler à Saint-Égrève puis Saint-Martin le Vinoux. Membre du Parti socialiste depuis 1977, elle est toujours restée proche du territoire qui l'a vu naître, tant au travers de ses différents mandats électifs que ses engagements professionnels.
Eliane Giraud est Chevalier de la Légion d’honneur et des palmes académiques.





Mes racines dans le Grésivaudan


Je suis née à La Flachère petit village du Grésivaudan. J'ai été élevée par mes deux parents avec mon frère et ma sœur. Mon père, Elie André Grand, était chauffeur de bus aux VFD sur la ligne Grenoble Chapareillan et ma mère Noëlla Carmen était gantière à domicile puis ouvrière à l’usine Proner de Chapareillan. J'ai effectué toute ma scolarité dans la vallée, d’abord à l'école de Chapareillan puis au lycée mixte d’État de Pontcharra. J'ai ensuite poursuivi des études supérieures à l'université Pierre Mendès France de Grenoble où j'ai obtenu une Maîtrise en Sciences Economiques.
Avec mon époux, Jean-Paul, nous avons une belle famille composée de quatre enfants et huit petits-enfants. Aujourd'hui encore, j'ai le bonheur de pouvoir profiter d’une grande partie de ma famille restée implantée dans le territoire. C’est pour moi une source d'équilibre et de sérénité.





Mes premiers pas professionnels


Après mes études, j'ai souhaité m'investir au service de la collectivité.
J'ai tout d'abord travaillé comme responsable du Service Communication de la Ville de Saint-Egrève, avec la jeune équipe de 1977.
J'ai ensuite poursuivi ma carrière dans la Fonction Publique Territoriale à la Ville de Saint-Martin-le-Vinoux tout d'abord comme Cheffe de Cabinet puis, au poste passionnant de Directrice Générale des Services. J’ai pu y impulser un profonde rénovation et restructuration de la ville afin de la redynamiser, notamment au travers du projet de réhabilitation de l’immeuble dit Leclerc, qui accueille aujourd’hui des logements mais aussi l’Hôtel de Ville.



Mon engagement associatif et politique


Très tôt investie dans le militantisme associatif, c'est tout d'abord dans le milieu associatif que s'est traduit mon engagement pour faire émerger des projets collectifs, améliorer la vie de mes concitoyens et lutter contre les inégalités sociales et territoriales.
La politique a tout naturellement suscité en moi un vif intérêt. Je me souviens que déjà, très jeune, je suivais avec passion les débats politiques à la radio et ma sensibilité de gauche humaniste s’est très vite manifestée, tout comme ma volonté de démontrer qu'une femme pouvait également s'imposer dans un milieu politique encore très masculin. J’avais l’envie d’agir pour l’intérêt général et d’être utile aux autres.





Mon action politique comme élue de notre territoire


C'est en 1998 que j'ai été élue pour la première fois, comme Conseillère régionale. J'ai depuis eu la joie d'être réélue au sein de l'Assemblée régionale en y exerçant différentes responsabilités qui m'ont permis d'acquérir une grande expérience des enjeux territoriaux dans de nombreux domaines.
Conseillère déléguée puis Vice-présidente de la Région Rhône-Alpes, successivement en charge de l’Agriculture, de la Forêt, des parcs régionaux, de l’Administration générale puis des Transports, j'ai eu l'honneur de conduire la liste de gauche pour les élections régionales en Isère lors des dernières élections de 2015.

Élue Présidente du Parc Régional de Chartreuse en 2001 et jusqu’en 2016, j’ai eu à cœur de développer et dynamiser ce territoire, tout en conduisant des politiques de préservation et de valorisation environnementales innovantes. Je suis particulièrement fière d’avoir œuvré avec mon équipe et le soutien des forestiers et des professionnels à la valorisation du bois de Chartreuse et à la création d’une Appellation d’Origine Contrôlée (AOC).



Sénatrice de l’Isère


Sénatrice depuis le 10 mai 2014 en remplacement d’André Vallini appelé au Gouvernement, j’ai eu à cœur pendant ces trois années de travailler avec l’ensemble des élus de notre département et d’en défendre au mieux les intérêts dans les différents textes de lois votés au Sénat, et notamment la toute dernière concernant la montagne.
Membre de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées, j’ai produit avec deux collègues, dans le cadre de la COP 21, un rapport sur les conséquences géopolitiques du réchauffement climatique, à partir de l’Arctique.
Au Sénat, j’ai voulu maintenir et faire du lien avec mon département le moteur de mon investissement et de mon action.



Pourquoi je suis candidate aux élections législatives ?


Le Grésivaudan, j’y suis né et j’y ai grandi. J’aime profondément ce territoire avec lequel j’ai toujours eu un lien particulier et que je connais bien pour avoir été candidate et suppléante à trois reprises aux côtés de François Brottes.
Durant tous mes mandats, locaux ou nationaux, j’ai toujours eu comme priorité de défendre les intérêts de notre territoire. Je suis heureuse comme Présidente du Parc de Chartreuse d’avoir pu participer au développement de la filière bois en Chartreuse, à la valorisation du bois des Alpes, à la réalisation de pistes forestières pour faciliter l’accès au cœur des forêts ou encore d’avoir soutenu la coopérative des Entremonts (située à Entremont-le-Vieux) qui permet aujourd’hui de collecter le lait de plus de 30 exploitations en Isère et en Savoie.
Vice-Présidente à la Région en charge de l’Agriculture et de la Forêt, j’ai participé à la création des contrats régionaux de filières, au développement de la filière bio, des AMAP et j’ai soutenu la création de magasins de vente directe présents aujourd’hui dans de nombreux lieux.
Dans chaque mandat qui m’a été confié, j’ai toujours fait en sorte de restituer, par mon travail, mon implication et ma persévérance la confiance qui m’avait été témoignée.
Les enjeux qui attendent notre pays mais aussi notre territoire sont nombreux. Je veux mettre mon énergie, mon enthousiasme et mon expérience au service de toutes et tous afin de continuer à faire de notre circonscription un territoire dynamique, innovant et soucieux du bien-être de tous ainsi que de l’environnement magnifique qui nous entoure.
C'est fidèle à mes convictions, déterminée à défendre notre territoire que je me lance dans ce nouveau combat.